Principaux Evénements à venir !

Principaux Evénements à venir !
Principaux Evénements à venir ! (liste non exhaustive)

mardi 23 mai 2017

Le Cirque à peine arrivé, les animaux sont une priorité !




Photos : Vittel 22/05/17

Désolé d’être obligé de titrer cette tribune par une « LAPALISSADE » car il est évident que pour tous les professionnels qui se respectent (et ils sont nombreux) que les animaux au cirque sont les premiers placés.

Mais devons-nous vraiment nous justifier en raison de polémiques engendrées par de piètres personnages qui, de surcroît, représentent une minorité faite d’extrémistes voulant se donner bonne conscience ?

Nous avons la chance d’exercer dans un des rares pays d’Europe où les lois protègent les animaux en captivité et leurs détenteurs alors : Pourquoi donner du crédit à ces imbéciles (surtout sur les réseaux sociaux) ce qui, par effet boomerang, finit par jeter le discrédit sur l’ensemble de notre profession ?

Ces associations se régalent de voir ces messages qui engendrent, sans cesse, des commentaires de plus en plus nombreux et violents et qui, à mon sens, ne servent pas à grand-chose sinon d’apporter de l’eau au moulin et de donner de l’importance à ceux qui n’en ont pas.

Au-delà de cette minorité qui vient (en petit nombre) habillée en peluche se ridiculiser devant nos façades (malgré un public indifférent) avec leurs pancartes qui montrent leur profonde ignorance, il y a aussi des propos impardonnables.

En effet, n’ayant pas (volontairement) FACEBOOK, je regarde les sites dédiés aux cirques ou je lis les revues qui ont un regard objectif sur notre métier même si la vision n’est pas forcément toujours bienveillante mais qui, par le questionnement, permet la construction, la discussion, la compréhension, voire le respect … J’avoue que c’est parfois difficile de ne pas craquer (et je craque très souvent) car, par définition, « la bêtise humaine est la seule chose qui donne une idée de l’infini … ».

Ayant lu attentivement le communiqué du cirque d’hiver BOUGLIONE, et n’ayant pas tout saisi, j’ai appelé mon Ami Christian SUDRE qui a éclairé ma lanterne en m’expliquant ce qui avait déclenché, à juste titre, la colère de cette grande famille mais aussi celle de toute la profession et de celles et ceux qui la défendent ; n’étant pas sur les réseaux sociaux, je voulais apporter mon humble soutien à tous les cirques, du plus petit au plus grand qui, dans une époque très difficile, essaient, avec dignité, d’honorer notre métier (ce que j’essaie de faire de mon côté, depuis 26 ans, avec autant de passion).

Le premier dresseur de fauves que j’ai présenté s’appelle Daniel SUSKOW ; il revenait, à l’époque, du cirque BARNUM accompagné de sa femme Annette et de sa fille Sandrine (très jeune à l’époque) ; j’ai tout de suite était admiratif devant le respect qu’avaient ces artistes pour le cirque, en général, mais aussi pour leurs animaux.

Passant sur quelques détails, il se trouve que j’ai été le témoin de mariage de Sandrine lorsqu’elle épousa André Joseph BOUGLIONE, fils de Joseph dit « Zézé » et de Germaine qui tournaient sous chapiteau.
Je me rappelle que nous cherchions partout Sandrine, une heure avant son passage devant Monsieur le Maire, que j’ai retrouvé dans les écuries en train de s’occuper, avec Amour, de ses animaux avant d’apparaître magiquement, quelques minutes après, dans une superbe robe de mariée …

Mais que s’est-il passé ces dernières années ? Quel est ce mépris soudain pour le cirque avec animaux (pléonasme) ? Pourquoi vendre son âme a des délateurs pour se faire de la publicité sur un spectacle qui n’a plus rien à voir avec du cirque ? Pourquoi ne pas dire, simplement et dans le respect des autres, nous arrêtons le cirque pour faire de la magie ? Et surtout, pourquoi cracher sur les mains et le métier qui vous a nourri ? … C’est une honte !

Il y a de très beaux cirques sans animaux et, quelques soient les raisons de ce choix, leurs directions ne déversent pas de déjections verbales sur les autres, au contraire, ils apportent une vision différente et ont leur public. Dans le cas inverse, ils seraient comme ces oiseaux migrateurs (et pourtant en liberté) qui ne « font caca » que sur les oies et les canards du Périgord ou, comme par hasard, sur toutes les régions produisant du foie gras !!!!

De grâce, trouvez d'autres excuses et surtout d'autres victimes !

Pourquoi ne pas remettre en cause votre « talent » ou votre sens des affaires, plutôt que de dire que vous vous êtes rendu compte, en un temps record, que les animaux étaient malheureux ?

Ce que j’ai vu à la télévision m’a fait pitié, j’ai vu un garçon perdu qui, après s’être séparé de ses parents (il ne faut pas l’oublier car c’est ce qui donne tout son sens à ce qu’il reste d’humain chez lui) s’est débarrassé de ses fidèles compagnons avant de fumer son dernier rouleau de foin ; visuellement, le reste m’a fait penser à un mauvais « remake » de « l’île aux enfants » et à ses personnages délirants ! S’il n’y a plus d’animaux, en revanche, nous pouvons constater que les artistes sont bien nourris !

Je dédie cette tribune à Annette, Germaine, Sabrina, Daniel, Joseph et leurs familles, ainsi qu’à tous les cirques (petits ou grands) et à toutes ces grandes familles et artistes qui honorent notre merveilleuse profession.

Pour le reste, c’est inutile de s’énerver ... Il y a des lois pour se défendre … vociférer s’appelle « la sodomie des mouches » … les pauvres bêtes !  Ce serait dire encore que nous sommes des bourreaux !

Que vive le cirque et ceux qui le font !

Pour les autres, connaissez-vous MYKONOS ?

Lol ! (Malgré tout) 




Christophe IVANES
Artiste du spectacle - Directeur de tournées - Directeur artistique
Monsieur LOYAL

Toujours sur le chemin du rêve le nez dans les étoiles ...





Photos : 2017 © Christophe IVANES - Vittel 22/05/17