mardi 18 avril 2017

Anniversaire : 18 avril 1921-18 avril 2017. Il y a 96 ans naissait Jean Richard


Photos : © Collection Pierre Fenouillet


Bernard Giansetto - AP- 12/12/2001 Paris
Comédien, homme de cirque, créateur de l'un des tout premiers parcs d'attraction français, Jean Richard, célèbre aussi pour avoir prêté ses traits au personnage du commissaire Maigret, a succombé à un cancer mercredi à l'hôpital de Senlis, près de Paris. Il avait 80 ans.
C'est la direction du parc d'attraction de «La Mer de Sable», qu'il avait fondé en 1963 à Ermenonville (Oise), qui a annoncé sa disparition: «Il s'est éteint doucement ce matin», a déclaré Hervé Vivaldi, le directeur marketing. Jean Richard avait été hospitalisé «il y a quelques jours» et son décès est survenu à 10h30. «Tout le parc est bien triste», a-t-il ajouté, saluant «un personnage exceptionnel» aux multiples talents. «Il était tellement complet et tellement généreux!».

«Le monde du cirque est en deuil», a de son côté déclaré Gilbert Edelstein, PDG du cirque Pinder-Jean Richard, en exprimant sa «tristesse». Interrogé par l'Associated Press, il évoque tour à tour «un immense personnage», «le père spirituel du cirque», «une bête de travail» mais aussi «un homme chaleureux», «le copain que la France entière avait envie d'avoir» lorsque sa célébrité était à son zénith dans les années 60. Gilbert Edelstein se souvient aussi de l'accident de voiture de 1973, survenu alors que Jean Richard venait de découvrir son cirque ravagé par un incendie. Six semaines dans le coma: «La France a vécu pendant un mois et demi au rythme des bulletins de santé».

Ce fils d'un marchand de chevaux avait fondé le zoo Jean Richard en 1955, puis deux ans plus tard prêtait son nom au cirque d'Alexis Gruss. En 1968, il fondait enfin son propre chapiteau, puis reprenait Pinder en 1972, dirigeant les deux établissements de front de 1975 à 1983, date à laquelle il les revendait à Gilbert Edelstein. Depuis lors, les deux entités ont été fondues en une seule, le cirque «Pinder-Jean-Richard».

Pour Gilbert Edelstein, c'est Jean Richard qui a relancé le cirque alors que la période faste de l'après-guerre n'était plus qu'un souvenir dans les années soixante.

Le personnage, connu pour son éclectisme, aura aussi excellé dans un univers totalement différent grâce à son talent de comédien, que ce soit sur les planches, pour le Septième Art ou le petit écran.

Né le 18 avril 1921 à Bessines dans les Deux-Sèvres, il avait décroché son premier rôle à 25 ans dans le film d'Alex Joffé «Six heures à perdre». Il s'était fait remarquer dans des spectacles de cabaret dans lesquels il jouait les ploucs... auxquels il ne fallait pas la faire. Il reprendra ce rôle de faux abruti dans plusieurs films dont «Courte-Tête» de Norbert Carbonnaux en 1956 qui a pour cadre le monde des courses.

L'attrait de cet amoureux des bêtes pour l'univers des chevaux sera aussi une autre facette d'un personnage dont le sport favori était naturellement l'équitation. Il dirigera ainsi le nouvel Hippodrome de Paris (1975) et était administrateur depuis 1971 de la Société protectrice des animaux (SPA). Il fera passer cet amour auprès des téléspectateurs avec la série «Ces animaux qu'on appelle des bêtes» et avec l'émission consacrée aux «Cirques du monde».

Enfin, sa carrière cinématographique aura été prolifique puisqu'il apparaît dans pas moins de 80 films.

Au cinéma, il aura notamment incarné le commissaire Bérurier - alias Béru - le truculent compagnon de San Antonio, dans l'adaptation cinématographique (1967) du roman éponyme de Frédéric Dard ainsi que dans celle de «Béru et ces dames» l'année suivante.

Sa popularité sera encore plus grande avec le petit écran lorsqu'il incarnera pour la télévision le commissaire Maigret dans 92 épisodes adaptés avec lui des romans de Georges Simenon. Avec son inséparable pipe, ce rôle a fini de le rendre célèbre, si c'était encore nécessaire.
Bernard Giansetto
Associated Press
12/12/2001 Paris
Retrouvez Jean Richard dans les ouvrages publiés par notre ami Pierre Fenouillet aux Editions du Nez Rouge :



"Le tableau des programmes a été conçu et réalisé par Vincent BOUDERLIQUE à partir des documents des collections de P FENOUILLET, R BALLOT-LENA et votre serviteur. Offert lors d'une visite à JEAN RICHARD en 1995, organisée par Pierre FENOUILLET, que je remercierais jamais assez pour cela." Vincent BOUDERLIQUE




Nous remercions Pierre Fenouillet pour sa collaboration à la réalisation de ce sujet . CS

http://generationjeanrichard.eklablog.com/accueil-c28734504