samedi 28 novembre 2009

3e Festival international de Tours : les femmes au cœur de la piste


Femmes garçons de piste, dompteuse, présentatrice, contorsionniste…Le troisième festival international de cirque de Tours est résolument féminin. M oi, j'adore voir des femmes dans des rôles d'hommes comme Sonia ou Carrie (lire ci-dessous)… Oui, j'adore ! Habituée à évoluer dans un monde « traditionnel », comme elle dit, où la femme s'occupe de l'intérieur de la caravane et l'homme de l'extérieur, Nadège Georget a l'œil qui pétille quand on lui demande quelle est, selon elle, la place de la femme dans le monde du cirque. « La place de la femme ? Centrale ! Sans nous, il n'y aurait pas de générations d'artistes de cirque, sourit-elle. Nous avons un rôle très important, et mine de rien, on sait tout faire, du branchement de l'électricité à la conduite des camions ! » Sans oublier l'artistique… Femme, mère, artiste, Nadège Georget présentera donc un numéro ce soir. Un exercice de contorsion à la fois aérien et sous-marin. Une petite folie pleine de poésie, née il y a un an et demi. A l'époque, l'épouse d'Hervé Georget, fondateur du festival, rêve de mettre à sa sauce un numéro vu quelque temps auparavant. « Et un jour, Hervé me dit “ Chérie, j'ai vendu ton spectacle pour l'année prochaine ”, j'étais enceinte de cinq mois, je n'avais rien et le festival était à peine un an plus tard… » rigole-t-elle. Pas de panique pour autant, Nadège est une professionnelle formée par Annie Fratellini, une artiste au physique gracile mais à la volonté de fer. Et puis en plus, ce numéro, ça l'éclate. « J'aime ce qui est nouveau et travailler le côté esthétique. Ça fait des années que je fais de la contorsion, mais avec ce numéro, je m'éclate à nouveau. »
Élodie Butet
  • source : nouvelle république